Descriptif
    C’est surtout en milieu urbain que s’exprime la vocation sociale du paysage. Parce que les espaces extérieurs et publics sont des lieux de vie au même titre que l’intérieur des bâtis. Des lieux encore plus propices aux rencontres, aux activités communes, ou tout simplement au côtoiement.
    Le paysage prendra sa dimension sociale ….
    …d’une part en définissant pertinemment les espaces pour qu’ils soient fonctionnels et adaptés aux besoins de vie personnelle et collectives :
  • typologie et dimensionnement d’espaces variés (lieux de repos et de détente, lieux d’activité et de découverte, lieux de passage, lieux de rassemblement, etc.)
  • des réseaux de circulations pertinents et confortables (liaisons piétonnes sécurisées, voies cyclables, voiries et stationnements adaptées aux besoins, etc.)
  • un confort d’occupation au regard du climat, du bruit, visuel, d’éclairage, d’accès, etc.
  • une marque d’identité propre aux lieux et le refus de la banalisation
  • l’intégration de projets à caractère sociaux comme les jardins partagés, familiaux, pédagogiques ; ou aussi la création d’espaces multi-générations
    …d’autre part et d’autant mieux s’il existe une forte volonté de concertation, de dialogue et de pédagogie :
  • dialogue avec les donneurs de projets
  • dialogue avec les gestionnaires
  • concertation et pédagogie avec les usagers
  • Il faut alors développer des outils de communication adaptés et des outils de concertation pour mener enquêtes et réunions publiques, et savoir se remettre en cause et faire évoluer les projets vers un consensus.
      …enfin, une intervention sociale est possible jusque dans la rédaction des cahiers des charges des entreprises pouvant intégrer des clauses spécifiques.